Organisation des études

ANNÉE 3

dna design

L'objectif de l'option design est de former à la création ou la conception d'espaces extérieurs ou intérieurs, publics ou privés, dédiés à n'importe quel type d'activité. Le programme de premier cycle croise les apprentissages et l'acquisition de savoirs spécifiques au domaine pour asseoir un socle de fondamentaux en fin de cycle. L'étude du contexte, le questionnement sur la place de l'usager et les modalités de son inclusion, les problématiques écologiques et sociales, le cadre socio-économique, les notions éthiques s'ajoutent au long des années aux principes de fonctionnalité et esthétique, rudiments du design, et préparent les étudiants au cursus de deuxième cycle.

Depuis 2012, les programmes de recherche ont nourri l'option design de Valenciennes des enjeux d'un design social. Plus précisément depuis 2017, la possibilité d'un design éco-social et la qualification d'un rôle pour le designer dans l'espace public, c'est-à-dire là où se posent les questions d'intérêt commun, structurent l'orientation de l'option. Les propositions pédagogiques (Ateliers de Recherche et Création, séminaires, voyages et journées d'étude, invitations) visent l'étude et la production sur des cas concrets, l'outillage d'une pensée critique, la prise de position, la croisée des disciplines en soutien aux recherches personnelles de l'étudiant. Le « PlexusLab » (atelier de fabrication numérique et laboratoire de prototypage rapide) est développé en collaboration avec l'UPHF (Université Polytechnique des Hauts de France) pour explorer, dans le champ des humanités numériques, les nouveaux outils de conception et leur impact. Il concourt à l'esthétique contemporaine des présentations des projets en design.

les enseignements

semestre 5

UE1 — PRATIQUE PLASTIQUE : MÉTHODOLOGIE DE PROJET, TECHNIQUES ET MISES EN OEUVRE TOTAL ECTS 12
Formes génératives 3D — Stéphane Dwernicki 2
Constructions et prototypes — Martial Marquet 3
Dessin d’espace — Axelle Grégoire 3
Couleur/Espace — Nicolas Guiet 2
Image photographique — Alexandre Perigot 2
UE2 — HISTOIRE, THÉORIE DES ARTS, LANGUE ÉTRANGÈRE TOTAL ECTS 8
Design for need : vers un design écosocial ? — Elizabeth Hale 2
Théorie du design et ateliers critiques — Antinéa Féron 1
Écrits et méthodologie — Antinéa Féron, Structure Bâtons 1
Histoire et théorie de l’art — Christophe Leclercq 1
Philosophie — Ludovic Duhem 1
Actualité de l’art et du design en anglais — Stéphanie Mahieu 2
UE3 — RECHERCHES ET EXPÉRIMENTATIONS PERSONNELLES TOTAL ECTS 6
Suivi de projet de design — Axelle Grégoire 2
ARC (2 au choix) 4
BILAN TOTAL ECTS 4

semestre 6

UE1 — PRATIQUE PLASTIQUE : MÉTHODOLOGIE DE PROJET, TECHNIQUES ET MISES EN OEUVRE TOTAL ECTS 4
Formes génératives 3D — Stéphane Dwernicki 1
Image photographique — Alexandre Perigot 1
Couleur/Espace — Nicolas Guiet 1
Dessin d’espace — Axelle Grégoire 1
UE2 — HISTOIRE, THÉORIE DES ARTS, LANGUE ÉTRANGÈRE TOTAL ECTS 5
L’(Anti)-Ecole — Elizabeth Hale 1
Théorie du design, analyses et ateliers critiques — Antinéa Féron 1
Écrit et méthodologie, préparation orale du DNA — Antinéa Féron 1
Philosophie — Ludovic Duhem 1
Actualité de l’art et du design en anglais — Stéphanie Mahieu 1
Histoire et théorie de l’art — Christophe Leclercq C
UE3 — RECHERCHES ET EXPÉRIMENTATIONS PERSONNELLES TOTAL ECTS 4
Suivi de projet de design — Axelle Grégoire, Martial Marquet 4
Diplômabilité
DIPLOME : DNA option Design TOTAL ECTS 15
STAGE TOTAL ECTS 2


formes génératives 3d

Stéphane Dwernicki

Objectifs
Découverte et initiation aux outils de programmation visuelle dans l’espace 3D. Acquérir une capacité à produire et à raisonner avec les paramètres et conditions internes au projet.
Capacité à auto-évaluer la faisabilité du projet sur imprimante 3D, sur découpeuse laser et/ou fraiseuse numérique (CNC).

Enseignement
L’idée générale du dessin génératif sera de créer des formes dont on détermine le comportement plutôt que dessiner le projet directement. Dans ce cours les étudiants sont amenés à produire un modèle 2D ou 3D entièrement déterminé par un ensemble de conditions, à l’inverse des logiciels et des procédés de modélisation directe. A l’aide d’un langage de programmation visuelle il s’agira de créer un algorithme, dont les résultats seront générés par des calculs computationnels. Nous nous appuierons sur des logiciels libres comme Grasshopper ou Processing. Cet atelier introduit les étudiants à l’usage de la CFAO, à l’analyse des systèmes d’assemblage et à l’identification de chacun des éléments fabriqués sur des machines pilotées automatiquement.

Méthode
Par session de 4 heures tous les 15 jours, par étapes successives, les étudiants sont amenés à la construction de dispositifs singuliers et expérimentaux jusqu’à leur faisabilité sur imprimante 3D et CNC.

Évaluation
Contrôle continu, assiduité, motivation, aptitude à la conceptualisation d’un projet, qualité des représentations, pertinence dans la progression des étapes du travail.

constructions et prototypes

Martial Marquet

Objectifs
L'enjeu de cet enseignement est d'adopter une approche exploratoire sur la matière tant comme outils de représentation que de concrétisation du projet.

Enseignement
L'étudiant définit un champ d'expérimentation en relation avec ses projets de design. Il mène un ensemble d'expérimentations matérielles et plastiques cohérentes avec les autres recherches (analytiques, théoriques) engagées par ailleurs. Chaque expérimentation fait l'objet d'un travail de documentation et d'analyse critique et participe au développement des projets de design.

Méthode
Cours techniques et travaux dirigés

Évaluation
Contrôle continu - rendus et exposés des travaux.
Calendrier et progressivité : identifier les besoins du projets du point de vue du matériau. En expérimenter les possibilités et les limites usuelles, structurelles, formelles. Concrétiser un projet par la réalisation d'un prototype ou maquette intégrant les conclusions des recherches précédentes.
Restitution et archivage : dossier iconographique regroupant les expérimentations réalisées au cours du semestre.

dessin d’espace

Axelle Grégoire

Objectifs
Acquisition des outils techniques, des qualités sensibles et des notions nécessaires au développement d’un projet dans le champ du design d’espace (dans une perspective critique).

Enseignement
Habitats et milieux (semestre 5)- Le dessin est l’équipement par lequel un concepteur peut appréhender, comprendre et se positionner dans la complexité du monde. La crise climatique est aussi celle des représentations. L’espace s’appréhende désormais comme habité par une multitude d’êtres et d’entités, on ne peut le conquérir et le coloniser comme un vide. C’est un espace en crise qui nous impose de réfléchir à nos modes d’habiter. A travers l’enseignement des outils de dessin dans une perspective de conception, c’est donc le rapport au monde et la relation aux autres (humains et non-humains) qui se joue. Ce cours propose l’analyse par le dessin de modèles d’habitation (abris, capsule, architecture, micro-territoire) pour appréhender les questions de spatialité, d’enveloppe, de structure, de relation au contexte mais aussi pour ouvrir des pistes de réflexions sur les enjeux contemporains (sociaux et environnementaux) des micro-habitats.

Méthode
Ce cours est pensé en support au projet de Design (« Aquabane »- Participation au Concours Minimaousse 8). A partir de l’analyse dessinée de plusieurs « Case Studies Houses » (1945-1966), prototypes d’habitations modernes individuelles, économiques et fonctionnelles, il s’agira d’étudier comment se traduit spatialement « le mode de vie du monde moderne » mais aussi le mode de production associé (modularité, reproductibilité, principe d’assemblage et matériaux). Dans un second temps, les étudiants choisiront une réalisation contemporaine pour réfléchir à d’autres modèles d’habitats et de production de l’habitat (mobilité, adaptabilité, résilience, communs) complétant ainsi une sorte de « Inhabited environments case study programm ». Les étudiants travaillent sous forme de travaux dirigés (TD).

Évaluation
Contrôle continu, attention et concentration en cours, implication et immersion dans les sujets proposés, restitution du carnet thématique.

couleur/espace

Nicolas Guiet

Objectifs
Replacer les questions abordées lors des années précédentes dans des préoccupations personnelles. Engager le travail par un axe décidé, en regard des productions antérieures.
Capacité à évaluer les habitus d’une pratique personnelle à la faveur d’un paramètre circonscrit. Aptitude à intégrer une dimension expérimentale dans un processus créatif. Savoir distinguer et qualifier la position de la couleur dans sa démarche artistique.

Enseignement
La couleur en déplacement. Par diverses expérimentations, cet atelier invite à “déséquilibrer” des gestes remarquables dans la pratique d’un étudiant et à l’analyser par le prisme d’un nouveau paramètre : l’emploi de la couleur, sa nécessité et son amplification possible. Collectivement, une réflexion sera à engager sur les répercussions et les déplacements que produit cet ajout dans les pratiques de chacun. L’idée est de réfléchir à la place et au statut qu’y tient la couleur en vue de renforcer, ponctuellement, son rôle.

Méthode
Cours pratique, expérimentations personnelles et collectives.
Un regard est porté sur la pratique personnelle de l’étudiant et la pertinence de l’extrapolation de la couleur en son sein.
Suivi individuel et discussions collégiales.

Évaluation
Contrôle continu, rendu, présence physique et intellectuelle, implication dans le projet, singularité et pertinence dans l’approche.

image photographique

Alexandre Perigot

Objectifs
Appréhender les questions inhérentes au commentaire, explorer les rapports texte-image, pour la production d’un projet personnel articulant les enjeux des mots et des images.

Méthode
Conjointement à un apport théorique concernant les œuvres d’art conjuguant image et texte, il sera demandé de produire un corpus d’images photographiques et de les agencer en miroir avec la production d’un commentaire.

Évaluation
Évaluation continue, assiduité et engagement personnel

Calendriers et bibliographies éventuelles :
Michel Foucault « des mots et des choses »
Goethe « affinités électives »
Jenny Holzer,
Hans Haacke,
Joseph Kossuth,
Jean-yves Jouannais « encyclopédie des guerres »,
Dector et Dupuy,
Sophie Calle,
Roland Barthes.

design for need : vers un design écosocial ?

Elizabeth Hale

Objectifs
-

Enseignement
-

Méthode
-

Évaluation
-

théorie du design et ateliers critiques

Antinéa Féron

Objectifs
Accéder aux questions de la recherche en design, interroger les enjeux actuels et les innovations liées aux transformations sociétales. Développer progressivement une aptitude à structurer et à maîtriser une pensée critique, prenant appui sur les sciences humaines et sociales, étayée par des études et analyses de textes, et articulée sur une bibliographie scientifique.

Enseignement
Le cours porte sur les relations entre design et modernité et intègre le croisement du design avec les sciences sociales. Il engage une réflexion sur le nouveau rôle du designer qui reconsidère à la fois les espaces, les objets et les usages qui en résultent, comme il examine la manière dont les usagers peuvent participer à la fabrication de leur environnement direct. Le cours interroge particulièrement le concept d’empathie, qui place l’usager au centre de la création en design, elle-même vecteur de transformations sociales (nouvelle relation à l’environnement, nouveaux services, objets intelligents interactifs, biomimétisme, co-participatif, flux et partages, nouveaux scénarios d’usage).

Méthode
Cours magistraux et initiation aux ateliers critiques en groupe. Des textes et des conférences en vidéo sont étudiées dans ce cadre, le débat est animé avec et par les étudiants ; les questions et les concepts rencontrés lors des cours magistraux sont mis en œuvre dans le compte rendu écrit, qui est complété par un index de vocabulaire spécifique et une bibliographie orientée.

Évaluation
Contrôle continu et semestriel. Assiduité. Qualités d’écoute et de questionnement, aptitude à la synthèse et à l’analyse, rigueur et qualité rédactionnelles, motivation à la recherche et à la lecture, participation active aux débats.

écrits et méthodologie

Antinéa Féron, Structure Bâtons

Objectifs
Opérer un retour critique sur les différents projets du cursus, mis en articulation avec le projet personnel émergeant. Développer des capacités rédactionnelles, rechercher la justesse des arguments, articuler les aspects théoriques et pratiques de la production. Affirmer une aptitude à convoquer un champ de références dans un propos. Maîtriser une prise de parole lors la présentation orale de projets.

Enseignement
Le cours est consacré à l’élaboration de textes écrits, parfois accompagnés d’une iconographie, composant le dossier de diplôme « Ecrits et théories ». Il prépare, corrige et encadre la production de différents types de textes : commentaires et analyses ou résumés d’extraits et d’ouvrages théoriques, synthèses et analyses d’une sélection de projets, comptes rendus de conférences et voyages d’études, de workshops, présentation de références de designers. Le cours se consacre enfin à l’écriture du projet personnel, dans ses différentes phases d’élaboration et d’interrogation, en l’inscrivant dans un contexte culturel contemporain. Il indique et explique des références, et la manière de les mobiliser avec pertinence. Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, sont organisées en parallèle des présentations orales individuelles de certains projets, devant l’ensemble du groupe.

Méthode
En introduction, le cours fait rappel des bases linguistiques, textuelles et indique une méthodologie du dossier. Succèdent ensuite des travaux d’écriture qui entraînent l’étudiant à différentes formes, du commentaire à l’analyse. Des ateliers d’écriture en groupe sont ensuite le cadre de l’élaboration rigoureuse des contenus propres au dossier; leurs finalisations conditionne l’édition de celui-ci en fin d’année. Des ateliers « prise de parole » portent sur la manière de présenter un projet en cours d’élaboration ou abouti. Ils permettent de relever les questionnements ou problèmes rencontrés, de s’exercer à inclure, avec discernement, des références dans le propos, d’utiliser les questions ou réactions suscitées pour apporter des pistes et éclaircissements.

Évaluation
Contrôle continu (rendus intermédiaires) et semestriel - compétences rédactionnelles et clarté de mise en page, capacité d’écoute et pertinence de regard critique - Autonomie et mobilisation de la recherche documentaire. Semestre 6 : maquette du dossier de diplôme « Ecrits et théories » : qualités de méthodologie, rigueur des textes et pertinence de la sélection iconographique – respect du calendrier

histoire et théorie de l’art

Christophe Leclercq

Objectifs
Se situer dans le champ de la création contemporaine par l’acquisition d’une culture historique, théorique et critique approfondie dans le champ des arts contemporains.

Enseignement
Ex-position(s): L’art contemporain se caractérise par une remarquable diversité en termes de pratiques (individuelles ou collaboratives), de médiums (inerte ou vivant), ou encore de lieux d’inscription (in situ, en ligne, etc.). On peut toutefois repérer des prises de positions singulières dans l’art des deux dernières décennies. Une première série de projets prend acte en même temps qu’il interroge le développement des échanges associés à la globalisation et l’infiltration des technologies numériques dans notre vie quotidienne, qui participent ensemble d’une modification en profondeur de notre relation au temps (accélérer/ralentir), à l’espace (local/global), à soi-même et aux autres (identités/collectifs), comme de notre accès aux savoirs (mémoire/oubli). D’autre part, le “retour du réel” est de plus en plus manifeste dans des projets artistiques qui, parfois en dialogue avec différentes sciences humaines et sociales, se confrontent à des sujets de société comme le genre, le décolonial, la crise écologique, les migrations etc. A l’écoute de l’actualité des expositions d’arts contemporains, on s’efforcera ainsi de naviguer entre différentes lignes de tensions qui traversent ainsi le contemporain - art et/ou sciences, art et/ou activisme, etc. -, à travers notamment la notion d’exposition, étudiée en tant que médium d’investigation privilégié par certain.e.s artistes et commissaires, mais également abordée comme condition contemporaine de mise en visibilité plus en plus partagée par nos contemporains (exposer/s’exposer).

Méthode
Cours magistral, débats.

Évaluation
Chaque semestre donne lieu à une évaluation finale, écrite (S1) puis orale (S2). L’assiduité et la participation aux enseignements font également partie des éléments évalués.

philosophie

Ludovic Duhem

Objectifs
Approfondissement des connaissances en philosophie et en esthétique appliquées à une thématique générale liée aux enjeux de la pratique en art et design (premier semestre). Rendez-vous individuels autour de la thématique du diplôme de DNA au 2e semestre.

Enseignement
Le cours de philosophie a pour objet d’approfondir les connaissances en philosophie et en esthétique à travers des thématiques précises qui nécessitent de mobiliser différentes disciplines des sciences naturelles et des sciences humaines tout comme différents domaines de l’art et du design. Il est plus précisément question de développer une réflexion élaborée dont la thématique est définie en relation avec l’actualité philosophique et les enjeux contemporains de la pratique en art et en design. Cette année, la question de la responsabilité dans la création sera posée, responsabilité esthétique, éthique, sociale, écologique et politique.
Le second semestre est réservé quant à lui à des rendez-vous individuels pour apporter des éléments philosophiques au positionnement et à l’inscription culturelle du projet de diplôme.

Méthode
Projets et rendez-vous individuels.

Évaluation
Mode : contrôle continu, participation, qualité du contenu
Critères : présence, ponctualité, autonomie, connaissances et qualités de réflexion

actualité de l’art et du design en anglais

Stéphanie Mahieu

Objectifs
Accéder à une pratique de la langue anglaise la plus naturelle et contextualisée possible, au travers de l’étude active de l’actualité de l’Art et du Design en anglais. Une attention particulière est accordée aux compétences communicationnelles, en tenant compte du niveau de chacun.e. L’objectif principal pour les étudiant.e.s est d’être capable, lors des workshops et projets à l’étrangers, de présenter son travail en anglais de manière efficace et compréhensible à des interlocuteurs non-francophones.

Enseignement
Les cours d’anglais à l’ESAD consistent en des cours d’actualité de l’art et du design enseignés en anglais plutôt que des cours de grammaire anglaise. Ils sont inspirés de la méthode CLIL (Content and Language Integrated Learning) qui consiste à enseigner une discipline en anglais, en combinant apprentissage linguistique et apprentissage de disciplines spécifiques.
En suivant ce principe, les cours d’anglais suivent l’actualité internationale de l’art et du design. Il se basent sur une combinaison de lectures commentées d’articles issus des pages art et design de journaux et revues généralistes (tels The Guardian, The New York Times, The Atlantic) et spécialisés (tels ArtNews, Artdaily, Dezeen, CityLab, DesignIndaba…), de visionnage de documents audiovisuels, d’écriture de textes et de prise de parole devant la classe sous forme d’exposés, de performances, voire de l’organisation et de la prise en charge d’une séance thématique.

Méthode
Chaque séance aborde une thématique distincte, inspirée de l’actualité de l’art et du design dans le monde (expositions, biennales, sorties de livres, de films, …). Elle se déroule selon le même principe : une lecture commentée d’article, complétée par le visionnage d’une vidéo relative au même sujet (en anglais sous-titré anglais), souvent issue du site TED, mais également des films documentaires ou de séries (TateShots, Art21, Série Abstract, BBC Art…). L’un des principes sous-jacents de l’enseignement de l’anglais à l’ESAD est de donner aux étudiants les outils et l’envie de l’auto-apprentissage de la langue, dans la perspective de leur vie professionnelle future.

Évaluation
Contrôle continu basé sur la présentation régulière d’exposés oraux et de travaux écrits tout au long de l’année.

Suivi de projet de design

Martial Marquet et Ludovic Duhem

Objectifs
Ce suivi consiste en un accompagnement individuel dans le développement du projet de design qui constitue l'épreuve plastique du DNSEP. Il s'agit pour l'étudiant.e de poser une problématique de projet intelligible et pertinente dans le champs élargie du design éco-social, et de tenter d'y répondre par un projet de design à la hauteur des enjeux soulevés. Pour ce faire il faut mettre en place des méthodologies diverses : enquêtes, analyses du contexte large (social, économique, politique, environnemental...). Mais aussi établir un état de l'art des techniques et pratiques associées au sujet, et adopter une pratique exploratoire tant plastique ou technique en parallèle et en continuité des recherches de mémoire.

l'(anti)-école

Elizabeth Hale

Objectifs
L’(Anti)-École est un cours qui s’adresse aux étudiants en deuxième et troisième année design. Il alternera entre un temps de transmission de savoir, de débat, de discussion et de pratique. Dans un premier temps, le syllabus de l’année 2020-2021 vise, au travers d’une étude historique et critique de l’ambition du design (Doze, 2016), à interroger les modalités de ses registres dits engagés aujourd’hui.

Enseignement
Ce corpus s’appuie principalement sur une étude de l’engagement social et politique dans le design, plus spécifiquement sur les initiatives nées au sein des institutions pédagogiques au cours du vingtième siècle. Il abordera notamment De Stijl, l’après Bauhaus, Blackmountain College, The New Bauhaus Chicago, la Beat Generation, les mouvements de contre-culture et communautés, la HfG Ulm, le design radical italien, Global Tools et Memphis ainsi que les mouvements étudiants en Europe à la fin des années 60.
Cette étude s’accompagne d’une réflexion collective sur l’école d’art comme un lieu de convergence de pratiques, de pensées, de luttes. Nous allons en parallèle, réfléchir sur les formes de ces cours, sur nos identités en tant que groupe, sur les espaces de nos lieux de cours, sur les formats envisageables. Ces temps seront un temps en collectif pour, à partir des savoirs théoriques acquis et étudiés, réfléchir sur notre propre communauté. Au deuxième semestre, nous nous appuierons sur le travail théorique et graphique du sociologue Maurice Stein et son collaborateur Larry Miller (Blueprint for Counter-Education).

Acquisitions, savoirs transmis
- Être capable de formuler à l’écrit et à l’oral un regard synthétique, analytique et critique sur les exemples soulevés.

  • Affirmer sa place au sein d’un groupe en participant activement au cours.
  • Developper un regard analytique et critique des thématiques abordés.
  • Affirmer une maîtrise des enjeux historiques relatifs au design ainsi que les enjeux sociaux, politiques et environnementaux sous-jacents.
  • Apercevoir l’évolution de ces enjeux dans l’objectif d’appréhender leurs résonances aujourd’hui.
  • S’ouvrir vers un panorama pluridisciplinaire de ressources théoriques et plastiques.
  • Initier au travail en collectif, répartition des tâches, de la parole, organisation en groupe, prises de décisions collectives, transmissions de savoir entre étudiants, entre-aide...

Evaluation
Travail continu (présence, participation ...) (50 %) , Oral à la fin de chaque semestre (30%) Rendu du travail collectif à la fin de chaque semestre (20%).